Je voudrais apprendre à me défendre, c’est combien ?

Quand des personnes se renseignent sur une discipline, la plupart n’en ont qu’une vague idée et ne savent pas beaucoup plus quel est le sens de leur démarche. Ce qui conduit régulièrement à des échanges pas très constructifs.

****************

« C’est cher ! »

Excusez-nous de n’être qu’une association qui ne dépend que des cotisations de ses membres pour fonctionner. Et oui, la plupart des clubs fonctionnent sous le régime d’association avec des dirigeants et des profs bénévoles. Et encore, on bénéficie gratuitement des équipements municipaux parce si on devait louer une salle privée, ça vous coûterait plus cher que votre dernier smartphone.

Néanmoins, on a des frais. Il y a déjà votre licence  que l’on reverse à la fédération de rattachement. On a aussi des frais de fonctionnement, vous savez, les enveloppes, les timbres, les frais bancaires et autres. Puis comme on essaye que les cours se passent le mieux possible, on investit comme on peut dans du matériel. Et quand il reste quelque chose, on participe un peu au coût des stages et des formations pour que les plus expérimentés acquièrent les compétences pour contribuer à la formation des autres pratiquants.

Merci de votre obole.

****************

« Je ne pourrais pas venir à tous les cours… »

« …Oui, parce que le lundi, j’ai piscine ; le mardi, la danse avec ma femme et le vendredi, c’est la soirée billard avec les potes. Vos cours, c’est quand déjà ?  » – « Mardi et jeudi » – « Ça pourrait être bon le jeudi mais des fois je travaille… »

Non, ça ne sera pas bon ! C’est formidable de faire plusieurs activités mais il faut s’investir un minimum. On vous propose environ 180 heures de cours par an et vous n’envisagez de n’en suivre qu’une soixantaine. Être présent et assidu, c’est quand même une condition nécessaire pour progresser. En clair, on va tous perdre notre temps. Ou alors, vous êtes super doué (mais il y a comme un doute)…

****************

« Je voudrais juste apprendre à me défendre, pas à me battre. »

Pas de pot, c’est pareil ! L’idée que l’on peut se protéger sans avoir à frapper ou faire mal est très romantique mais si cela existait, ça se saurait. Donc, pour parer un coup de poing, il faut savoir en donner un.

****************

« On est obligé d’avoir cette tenue ? »

Comme c’est pas carnaval, on va dire oui. Le dogi, c’est d’abord une tenue de travail. De la même façon que vous portez des vêtements adaptés pour aller au bureau, sur un chantier ou pour repeindre le plafond du salon. Désolé que la couleur ne vous aille pas au teint. Par contre, il y a toutes les tailles mais ça rétrécit au lavage.

****************

« Je voudrais que mon fils fasse de la self-défense… »

« Bien sûr, il a quel âge ? » – « 4 ans » – « …. ! »

C’est pour qu’il devienne le caïd de la cour de la maternelle ? Si vous voulez qu’il prenne un peu d’assurance, mettez-le au rugby ou au handball. Y’a pas mieux pour apprendre le contact, ça lui fera le plus grand bien. C’est pas utile qu’à cet âge il apprenne déjà à tabasser les copains.

****************

« Vous croyez que je peux y arriver ? »

Vous pouvez marcher, vous arrivez toujours à attacher vos lacets et vous n’avez pas oublié votre nom ? Alors ça devrait faire sauf si votre ambition est de battre Bruce Lee dans 3 mois.

Vous avez 15 ou 60 ans, vous êtes un homme ou une femme, vous n’avez jamais pratiqué ou vous êtes 20ème Dan en machin jutsu, vous courrez tous les jours ou vous ne décollez jamais de votre canapé, de toute manière, les premiers mois, vous serez nul. Après ça viendra, pas d’inquiétude.

Il n’y a aucune raison pour que vous ne puissiez pas pratiquer une discipline de combat. Trouvez celle qui vous convient et un club dans lequel vous vous sentez bien et tout ira pour le mieux.

****************

« Je voudrais reprendre une activité (pour me remettre en forme, pour perdre du poids,…) »

On Fait Du Shōrinji Kempō !!!     D’accord, ça va vous aider à retrouver un peu de tonus et de mobilité mais fondamentalement, on est là pour se mettre des gnons et se tordre les poignets ; en terme de centre de remise en forme, c’est limité. Une discipline de combat, c’est pour se battre. Les effets bénéfiques induits, c’est important mais ça ne va pas remplacer une modification du régime alimentaire. Si vous inversez le principal et l’accessoire, vous n’allez pas y trouver votre compte.

Publicités